Étiquettes

001 2

1938 Mercedes Benz 540 K « Spezial Roadster long tail ». Estimation : 2 000 000 € / 3 000 000 €. Photo Artcurial

Vendu sans titre de circulation – Châssis n° 169394 – Moteur n° 169394

– Un sommet de classicisme automobile
– Le must de la construction allemande
– Restauration poussée sans limite de coût

Lorsqu’elle est présentée au Salon de Paris 1936, la Mercedes 540 K est l’aboutissement de deux modèles qui lui ont en quelque sorte servi de banc d’essai : la 380 et la 500 K. La 380, présentée en 1933, bénéficie des travaux de Hans Nibel, ingénieur qui a mis au point quelques redoutables modèles de compétition. Ainsi, la nouvelle Mercedes bénéficie d’une suspension particulièrement évoluée, à doubles triangles à l’avant et essieu brisé à l’arrière, le tout supporté par des ressorts hélicoïdaux. Ces caractéristiques lui permettent d’offrir un comportement routier extrêmement sûr et confortable même sur mauvais revêtement, ce que salue la presse d’époque.
Côté moteur, la 380 arbore un nouveau huit-cylindres culbuté, avec un compresseur en option. Il manque toutefois un peu de puissance pour faire oublier les fameuses S et SS que cette voiture est censée remplacer, si bien que Mercedes lance dès 1934 une version plus étoffée, la 500 K. Son huit-cylindres en ligne présente la particularité d’un compresseur débrayable : lorsqu’elle est appuyée à fond, la pédale d’accélérateur commande un petit embrayage qui entraîne le compresseur, tout en ouvrant un dispositif d’enrichissement de carburant. Ainsi, la puissance augmente de façon significative en fonction des besoins du conducteur.
C’est le même système qui est retenu deux ans plus tard sur la 540 K, plus puissante encore. Son moteur 5,4 litres délivre 180 ch à 3 400 tr/mn lorsque le compresseur est enclenché, ce qui permet à cette considérable automobile d’atteindre 170 km/h, grâce à une boîte quatre rapports. Pour l’époque, c’est remarquable, et surtout cette vitesse est obtenue dans un confort et une sécurité qui sont déjà les marques de fabrique de Mercedes. La finition de la voiture est évidemment à la hauteur de son standing et plusieurs carrosseries sont disponibles en cabriolet, roadster ou coupé. Mais la plus impressionnante est alors la version Spezial Roadster. Voiture symbolisant l’âge d’or du classicisme automobile dans sa forme la plus prestigieuse, la 540 K est en plus d’une grande rareté puisqu’à peine plus de 400 exemplaires ont vu le jour entre 1936 et 1939.

D’après sa fiche d’usine, la Mercedes 540 K de la vente a été commandée par M. Maurice Zamaria, de Jaffa, sous la forme d’un cabriolet B. Selon son propriétaire, elle aurait été récupérée en Allemagne au lendemain de la deuxième Guerre Mondiale, carrosserie détruite par les bombardements. Il est donc probable qu’elle n’ait pas eu le temps de rejoindre Jaffa avant le début des hostilités. En 2004/2005, elle était dans l’atelier de restauration de Franz Prahl, en Allemagne, qui en a assuré la reconstruction sous la forme d’un Spezial Roadster. La carrosserie a été fabriquée selon les plans de l’usine et ce, jusque dans les moindres détails. Il s’agit d’une réalisation sans limite de coût. Il est impossible même pour un connaisseur de faire la différence avec une véritable Spezial Roadster, sauf peut-être le prix. En 2006, elle intégrera la magnifique collection Rosso Bianco, à Aschaffenburg, en Bavière.
Extrêmement charismatique dans sa couleur gris métallisé avec intérieur en cuir noir, cette Mercedes présente la forme la plus spectaculaire de ce modèle, avec ses deux places dans une carrosserie extravagante, et son arrière effilé d’une rare élégance, que l’on appelle  » queue longue « . Elle est toujours équipée de son moteur d’origine et représente l’opportunité d’acquérir une des Mercedes les plus prestigieuses de la production de la marque à l’étoile.

5 6

1938 Mercedes Benz 540 K « Spezial Roadster long tail ». Estimation : 2 000 000 € / 3 000 000 €. Photo Artcurial

Without registration papers – Chassis n° 169394 – Engine n° 169394

– The Peak of Classic Automobile Design
– A Tour-de-Force of German Car-Building
– Dazzlingly restored with money no object

The Mercedes 540 K, presented at the Paris Motor Show in 1936, derived from two models that effectively served as its forerunners: the 380 and the 500 K. The 380, unveiled in 1933, was created by the gifted engineer Hans Nibel, a man responsible for several superb racing cars. This new Mercedes boasted an advanced suspension system, with triangular wishbones to the front and swing-axles at the rear, all supported by coil springs. This made it extremely safe and comfortable to drive, even on poor surfaces – a feat warmly saluted by the press at the time.
The 380 had an eight-cylinder engine with a supercharger as option, but was slightly lacking in power when compared to the famous S and SS it was meant to replace. So, in 1934, Mercedes launched the sturdier 500 K, whose eight-cylinder in-line engine came with a clutch-operated supercharger: pushing the accelerator to the floor engaged a train of gears that drove the booster and fuel enrichment, and enabled the driver to command sudden bursts of power.
The same system was used two years later on the even more powerful 540 K, whose 5.4-litre engine delivered 180hp at 3,400rpm when the compressor was engaged – enabling this enormous car with its four-speed gearbox to top a remarkable 170 km/h, with the comfort and safety that were already Mercedes hallmarks. The car’s finish was suitably magnificent. Various body styles were available – Cabriolet, Roadster, Coupé and, most impressive of all, the Spezial Roadster. As the most prestigious embodiment of the Golden Age of classic car-making, the 540 K is extremely rare: barely more than 400 were produced (between 1936-39).

According to factory records, our Mercedes 540 K was ordered by Maurice Zamaria of Jaffa as a Cabriolet B. The current owner says it was recovered from Germany just after World War II, the coachwork having been destroyed by bombing. It is therefore unlikely that it reached Jaffa before the outbreak of hostilities. In 2004/5 it was in the Franz Prahl Klassische Automobile workshop near Osnabrück to be reconstructed as a Spezial Roadster, with new coachwork based on factory plans down to the finest detail – and money no object. Without checking the price, it would be impossible for even a connoisseur to tell the difference between this car and a veritable Spezial Roadster. In 2006 it joined the magnificent Rosso Bianco Collection at Aschaffenburg in Bavaria.
With its seductive metallic grey livery, black leather interior, extravagant coachwork and exquisitely elegant, tapering ‘long tail’ rear, our two-seater Mercedes embodies the 540 K at its most spectacular. Still with its original engine, it offers the chance to acquire one of the most prestigious Mercedes ever made.

7 8

1938 Mercedes Benz 540 K « Spezial Roadster long tail ». Estimation : 2 000 000 € / 3 000 000 €. Photo Artcurial

ARTCURIAL – BRIEST-POULAIN-F.TAJAN, Rétromobile 2015 by Artcurial Motorcars – Vacation 1, le 06 Février 2015 à 14h

Publicités