Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2

Albrecht Dürer, Apollo, ca 1501−05. Kunsthaus Zürich.

ZURICH.- In 2015, the Collection of Prints and Drawings of the Kunsthaus Zürich celebrates its 100th birthday. To mark this event, the exhibition ‘Master Drawings’, which runs from 23 January to 19 April 2015, brings together approximately 120 selected drawings from the 16th to the 21st centuries, including works by Raphael, Albrecht Dürer, Henry Fuseli, J.M.W. Turner, Paul Cézanne, Vincent van Gogh, Pablo Picasso, Sophie Taeuber-Arp, Alberto Giacometti, Cy Twombly, Erik van Lieshout, Jorinde Voigt and others.

Unlike the classic collections of prints and drawings assembled by princes and scholars or libraries, the Collection of Prints and Drawings of the Kunsthaus Zürich has its origins in a group of amateur artists and autodidacts who came together in 1787 to create the Künstlergesellschaft, or society of artists. They kept a ‘Malerbuch’, or painting book, to which each member regularly submitted drawings and watercolours.

3

Johann Rudolf Schellenberg, Wiesenstück, ca 1795−96. Kunsthaus Zürich.

OLD MASTERS, CLASSICAL MODERNISM, CONTEMPORARY ART
With some 95,000 works on paper, the Collection of Prints and Drawings is now an institution of considerable size. The organizers of the anniversary exhibition set out to choose the best, most representative and most surprising works from among the 37,000 hand drawings. They include pieces by Raphael, Palma Vecchio, Perino del Vaga, Taddeo Zuccaro, Cavalier d’Arpino, Guercino, Albrecht Dürer, Hans Leu, Tobias Stimmer, Jost Ammann, Hans-Jakob Plepp, Rudolf Meyer, Jean-Baptiste Oudry, Rudolf Schellenberg, Salomon Gessner, Anton Graff, Henry Fuseli, Théodore Géricault, J.M.W. Turner, Alexandre Calame, Paul Cézanne, Vincent van Gogh, Käthe Kollwitz, Max Ernst, Picabia, Marcel Duchamp, Pablo Picasso, Hans Richter, Sophie Taeuber-Arp and Alberto Giacometti. The big names from earlier periods in art history up to the time of Classical Modernism are also represented, as are outstanding contemporary artists such as Cy Twombly, Bruce Nauman, Miriam Cahn, Aleksandra Mir, Erik van Lieshout, Jorinde Voigt and others.

1

Marie Ellenrieder, ‘Childhood portrait of Thekla Maria Auguste, Countess of Thurn-Valsassina’, around 1818. Pastel on paper, 38.8 × 32.4 cm. Kunsthaus Zürich.

AN INTERNATIONAL PRESENCE THAT SPANS NUMEROUS GENRES
Today, thanks to its innovative exhibition programme, acquisitions in the fields of drawing, prints, photography, film, video, multiples and installations, as well as cooperations and loans, the Collection of Prints and Drawings is part of an impressive network that includes the world’s most prestigious museums. Since 2005, the building in the passage between Rämistrasse and Hirschengraben has been home not just to the prints and drawings but also the curators, the conservation department and the study room for registered visitors. Photographic, video and film works, prints and collages are stored and restored here, and made ready by our scientific staff for exhibitions at the Kunsthaus and elsewhere. The museum stages regular exhibitions of current positions in contemporary art, key areas of the collection and new acquisitions.

4

Joseph Mallord William Turner, Ein Festtag in Zürich, ca 1845. Kunsthaus Zürich.

COLOUR EXPERIMENTS, TROMPE L’ŒIL, SOCIAL CRITICISM
Bernhard von Waldkirch, conservator of the Prints and Drawings Collection, has spent a year and a half assembling the anniversary exhibition, assisted throughout by an academic advisory board. The selection he has arrived at, together with Dr. Gian Casper Bott, Dr. Christina Grummt and Dr. Paola von Wyss-Giacosa, focuses on drawing in its original sense; for all the differences in technique, medium and function, it is the art of drawing in its purest form that remains pre-eminent. Late-Baroque experiments with colour, pin-sharp ‘trompe-l’œil’ architectures, charcoal portraits that appear almost three-dimensional, romantic landscapes and subtle social criticism – the breadth of the topics is mirrored by the diversity of the techniques expertly deployed. Extending over several hundred square metres in the historic and modern sections of the Kunsthaus, the exhibition presents the drawings immediately alongside paintings and sculptures. Enthusiasts and connoisseurs alike will be impressed by the delicate paper’s ability to assert its presence in this environment: from the format of a pocket mirror to a vast plate measuring 2 x 6 metres that covers an entire wall. Regular public guided tours will focus on the inherent properties of the works as well as the latest research findings.

5

Paul Cézanne, Landschaft in der Provence, ca 1880. Kunsthaus Zürich.

ZURICH.- En 2015, le cabinet des estampes et des dessins du Kunsthaus Zürich fête son centenaire. Pour l’occasion, du 23 janvier au 19 avril 2015, l’exposition «Six siècles de dessins» réunit quelques 120 dessins de choix du 16ème au 21ème siècle – dont des œuvres de Raphaël, Albrecht Dürer, Johann Heinrich Füssli, William Turner, Paul Cézanne, Vincent van Gogh, Pablo Picasso, Sophie Taeuber-Arp, Alberto Giacometti, Cy Twombly, Erik van Lieshout et Jorinde Voigt.

À la différence des cabinets d’estampes classiques, qui remontent à des collections et à des bibliothèques princières ou scientifiques, la collection graphique du Kunsthaus Zürich a pour origine un cercle d’artistes amateurs et autodidactes qui se regroupèrent en 1787 en une société d’artistes. Ils tenaient ce qu’on appelait un «livre de peintres», qui s’enrichissait régulièrement de dessins et d’aquarelles de chacun des membres.

6

Vincent van Gogh, Die Strasse von Tarascon, Juli 1888. Kunsthaus Zürich.

LE PLUS VASTE FONDS DE DESSINS DE FÜSSLI ET DE HODLER

En 1915, le directeur Wilhelm Wartmann établissait le premier «Inventaire des dessins et des estampes». On doit à son initiative l’entrée au Kunsthaus du plus vaste fonds de dessins de Johann Heinrich Füssli et de Ferdinand Hodler. Wartmann faisait connaître ces acquisitions dans des expositions et des catalogues de collection. Des achats ciblés et des donations permirent également à des dessins de maîtres anciens italiens, néerlandais et suisses de rejoindre la Heimplatz. Avec la première extension du Kunsthaus en 1925, les usagers de la collection graphique et de la bibliothèque bénéficièrent pour la première fois d’une vaste salle d’étude et de lecture, qui pouvait aussi accueillir des expositions dans les étages supérieurs – des services tout à fait exceptionnels pour l’époque.

7

Emil Nolde, Das Schiff, ca 1910. Kunsthaus Zürich © 2015 Stiftung Seebüll Ada und Emil Nolde

MAÎTRES ANCIENS, MODERNITÉ, ART CONTEMPORAIN

Avec ses 95 000 œuvres sur papier, la collection graphique est désormais une institution respectable. Pour l’exposition du jubilée, il a fallu choisir parmi 37 000 dessins les meilleurs, les plus représentatifs et les plus surprenants. Les grands noms de l’histoire de l’art ancien jusqu’au modernisme y sont représentés: Raphaël, Palma Vecchio, Perino del Vaga, Taddeo Zuccaro, Cavalier d’Arpino, Guercino, Albrecht Dürer, Hans Leu, Tobias Stimmer, Jost Ammann, Hans-Jakob Plepp, Rudolf Meyer, Jean-Baptiste Oudry, Rudolf Schellenberg, Salomon Gessner, Anton Graff, Johann Heinrich Füssli, Théodore Géricault, William Turner, Alexandre Calame, Paul Cézanne, Vincent van Gogh, Käthe Kollwitz, Max Ernst, Picabia, Marcel Duchamp, Pablo Picasso, Hans Richter, Sophie Taeuber-Arp, Alberto Giacometti. Mais y figurent également des artistes contemporains exceptionnels comme Cy Twombly, Bruce Nauman, Miriam Cahn, Aleksandra Mir, Erik van Lieshout, Jorinde Voigt.

9

George Grosz, Dadabild, 1919. Kunsthaus Zürich © 2015 ProLitteris, Zürich

UN RAYONNEMENT INTERNATIONAL DANS DE MULTIPLES GENRES

Grâce à une pratique d’expositions innovante, à des acquisitions dans le domaine du dessin, de la gravure, de la photographie, du film, de la vidéo, de l’art multiple et de l’installation, et à des coopérations et des prêts, la collection graphique est aujourd’hui en lien constant avec les musées les plus renommés du monde. Installés dans le passage situé entre la Rämistrasse et le Hirschengraben, les dessins et gravures partagent leurs locaux avec les curateurs, le département conservation et la salle d’étude accessible à la demande. Photos, vidéos, films, gravures et collages y sont non seulement conservés et restaurés, mais aussi scientifiquement préparés en vue des expositions, au Kunsthaus ou ailleurs. Au musée, des expositions sont régulièrement organisées pour présenter des démarches actuelles de l’art contemporain, des œuvres remarquables de la collection, ou les nouvelles acquisitions.

8

Sophie Taeuber-Arp, Mouvement de lignes, 1939. Kunsthaus Zürich.

EXPÉRIENCES AVEC LA COULEUR, TROMPE-L’ŒIL, CRITIQUE SOCIALE

Pendant un an et demi, cette exposition anniversaire a été préparée par Bernhard von Waldkirch, conservateur de la collection graphique, aidé d’un comité scientifique. La sélection opérée par le conservateur en collaboration avec Dr. Gian Casper Bott, Dr. Christina Grummt et Dr. Paola von Wyss-Giacosa met l’accent sur le dessin au sens le plus premier du terme: derrière la diversité des techniques, des traitements et des fonctions, l’authenticité du geste reste toujours au centre du propos. Expériences chromatiques du baroque tardif, architectures en trompe-l’œil d’une netteté de gravure, portraits au fusain à la plasticité saisissante, critique sociale subtile: le spectre des thèmes abordés est aussi large que celui des techniques utilisées avec brio. L’exposition, qui occupe plusieurs centaines de mètres carrés dans les parties historiques et modernes du bâtiment, fait voisiner ces dessins avec les tableaux et sculptures. Les connaisseurs comme les novices seront impressionnés de voir avec quelle facilité le fragile papier s’impose dans cet environnement, que son format soit celui d’un miroir de poche ou d’une immense feuille de 2 mètres sur 6 occupant tout un mur. Des visites guidées régulièrement organisées révèleront aux visiteurs les propriétés de ces œuvres et les résultats des plus récentes recherches.

DES ŒUVRES REPRODUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS EN COULEURS

L’histoire de la collection graphique au Kunsthaus Zürich est retracée dans une publication représentative dans laquelle 100 œuvres, dont beaucoup pour la première fois, sont reproduites en couleurs et en pleine page, accompagnées de commentaires de spécialistes. Cet ouvrage relié de grande qualité, comptant 240 pages et 120 reproductions, paraît en allemand aux éditions Scheidegger & Spiess. Il est disponible à la boutique du Kunsthaus pour CHF 55.-, ainsi qu’en librairie

Publicités