Mots-clefs

,

1

Delahaye 135M cabriolet 1949. Estimation  €300,000 – 400,000. Photo Bonhams.

Carrosserie Antem – Châssis n° 800 755

Les premières productions de Delahaye manquaient un peu de panache, mais en 1935, arriva la première Delahaye d’une nouvelle génération qui allait changer l’image de la marque, la sportive T 135 Coupe des Alpes. Delahaye améliora le modèle l’année suivante avec la T 135 M 3,6 litres de 130 ch, dont la version sport se faisait rapidement un nom en compétition en finissant aux 2e, 3e, 4e et 5e places du Grand Prix de France 1936,en gagnant le Rallye de Monte-Carlo et les 24 Heures du Mans, respectivement en 1937 et 1938. Le modèle réapparut après la guerre, sous la forme de la 135 M avec le moteur 3, 6 litres et resta en production jusqu’en 1951.

Delahaye ne possédant pas de carrosserie intégrée, tous ses châssis étaient habillés par des carrossiers indépendants qui créèrent quelques-unes de leurs réalisations les plus séduisantes sur la Type 135. À conduite à droite, comme la plupart des voitures de luxe françaises de l’époque, cette Delahaye 135 M arbore une carrosserie cabriolet de Jean Antem de Courbevoie, dans le département de la Seine à l’époque. Il avait fondé sa société de carrosserie en 1919 et, au cours des 30 années qui suivirent, habilla toutes sortes de châssis dans divers styles. Antem construisit des carrosseries en série pour La Licorne et Ariès au cours des années 1930, réservant ses créations sur mesure pour des marques de qualité, comme Bentley, Bugatti, Hispano-Suiza et, bien sûr, Delahaye.

On trouve peu de créations de Jean Antem aujourd’hui. Un article de La Vie de l’Auto de janvier 1979 répertoriait seulement quatre Delahaye 135 à carrosserie Antem connues à l’époque. Concurrentes régulières des concours d’élégance les plus prestigieux, ces rares voitures à carrosserie Antem sont très recherchées aujourd’hui.

Le châssis n° 800 755 a d’abord été la propriété d’un certain M. Poncet, puis en second de Roland Poncet, fils du président de Puiforcat, le fameux spécialiste de l’argenterie parisien. Le troisième propriétaire, d’août 1972 à 1982, fut François Jolly, membre éminent du Club Delahaye. En 1985, la voiture fut vendue à Maurice Marcaud et en 1994 passa aux mains de M. Singer. L’actuel propriétaire a acheté la voiture à M. Dufau, qui la possédait depuis 2004.

Complètement restaurée « comme neuve » en 2011, la voiture est vendue avec un rapport illustré de Yann Carat Automobiles montrant les différents aspects des travaux exécutés. En 2012, la Delahaye a reçu un prix du Club Auto pour son authenticité et elle a également été primée au concours d’élégance de Boulogne. Vendue avec les factures de restauration et sa carte grise française, cette très élégante grande routière sera un complément de qualité dans n’importe quelle collection privée.

1949 Delahaye 135M Cabriolet – Coachwork by Antem – Chassis no. 800 755

Delahaye’s early products tended to be rather lacklustre but then in 1935 came the first of a new generation that would change the marque’s image: the sporting T135 Coupe Des Alpes. Delahaye improved on the formula the following year with the 3.6-litre, 120/130bhp T135M, and the sports version was soon making a name for itself in competitions, taking 2nd, 3rd, 4th and 5th places in the 1936 French Grand Prix and winning the Monte Carlo Rally and Le Mans 24-Hour Race outright in 1937 and 1938 respectively. The model reappeared post-WW2 as the 135M with the 3.6-litre engine and lasted in production until 1951. 

Delahaye had no in-house coachworks so all its chassis were bodied by independents, who created some of their most attractive designs on the Type 135. Right-hand drive like many high quality French cars of the period, this Delahaye 135M carries cabriolet coachwork by Jean Antem, of Courbevoie, Seine. Jean Antem established his coachbuilding business in 1919 and over the course of the next 30-plus years would body all kinds of chassis in a wide variety of styles. Antem manufactured series-production bodies for La Licorne and Ariès during the 1930s while reserving his bespoke creations for quality marques such as Bentley, Bugatti, Hispano Suiza and, of course, Delahaye. Jean Antem’s work is rarely encountered today; indeed, an article published in ‘La Vie de l’Auto’ in January 1979 cited just four Antem-bodied Delahaye 135 cabriolets known at that time out of an estimated seven made post-war. Regular contenders at the most prestigious Concours d’Élégance events, these Antem-bodied cars are rare and sought-after. 

Chassis number ‘800 755’ was first owned by a Mr Poncet and secondly by Mr Rolland Poncet, son of the president of Puiforcat, the famous Parisian silversmiths. The third owner, from August 1972 to 1982, was François Jolly, a prominent member of the Delahaye Club. In 1985 the car is sold to Maurice Marcaud and in 1994 passed to a Mr Singer. The current owner purchased the Delahaye from Mr Jacques Dufau, who had owned it since 2004. 

Completely restored to ‘as new’ condition in 2011, the car comes with Yann Carratt Automobiles’ illustrated report detailing some aspects of the work carried out. In 2012 the Delahaye was awarded a prize for its authenticity by Club Auto, and it has also been a winner at the Boulogne Concours d’Élégance. Offered with restoration invoices and French Carte Grise, this most elegant Grande Routière would make a fine addition to any important private collection.

BONHAMS. LES GRANDES MARQUES DU MONDE AU GRAND PALAIS, 5 Feb 2015 14:00 CET – PARIS

Publicités