Mots-clefs

,

1

Citroën DS 21 décapotable 1968. Estimation  €130,000 – 160,000. Photo Bonhams.

Carrosserie Henri Chapron – Châssis n° 4485434 – Chapron n° 9226 – Moteur n° 0318003190

Comme il l’avait fait vingt et un ans auparavant avec la révolutionnaire « Traction », Citroën étonnait à nouveau le monde en 1955, en lançant sa DS à la ligne futuriste. L’aspect spectaculaire de la nouvelle venue avait été dicté par les besoins de l’efficacité aérodynamique, alors que sous la carrosserie profilée aux allures de requin, on trouvait une suspension indépendante hydropneumatique à assiette constante aux quatre roues, des freins, un embrayage et une direction assistés. Aucune autre voiture européenne n’allait égaler le confort de la DS pendant plusieurs années, la supériorité de la suspension hydropneumatique de Citroën, en avance sur son temps, étant attestée par sa survivance sur les modèles haut de gamme de la marque encore aujourd’hui. Le moteur original de la DS, un 1 911 cm3 à soupapes en tête à course longue fut remplacé en 1966 par un moteur à course courte de 1 985 cm3 également proposé dans des versions 2 175 cm3 et 2 347 cm3, les autres modifications apportées à la DS étant des phares orientables, l’injection et une boîte cinq vitesses.

Les autres modèles de DS proposés étaient l’ID (une version simplifiée meilleure marché), l’immense break Safari et la décapotable deux portes, cette dernière dotée d’une carrosserie Henri Chapron. Le premier modèle de cabriolet de Chapron était construit indépendamment de Citroën, mais le constructeur finit par donner son accord. Le cabriolet Citroën « usine » était construit sur le châssis allongé et plus robuste du break ID. Au total, 1 365 cabriolets « usines » furent construits, soit avec moteur DS 19 ou un moteur DS 21 entre 1960 et 1971, tandis que Chapron en construisait 389 autres de son côté, le dernier en 1973.

Cette belle DS décapotable a été construite par Chapron en avril 1968 et sera vendue avec les certificats Chapron et Citroën confirmant les numéros concordants et les spécifications d’origine. Récemment importée d’Allemagne au Royaume-Uni par le vendeur, la voiture a subi une rénovation complète et une révision entreprises en 2013/2014, comme le montrent les factures au dossier émanant du spécialiste de la DS, Pallas Auto de Northfleet, dans le Kent, pour un montant de plus de 3 000 livres. Les caractéristiques remarquables sont les instruments Jaeger d’origine, les sièges et les moquettes bordés de cuir et l’excellente capote. Décrite comme en très bon état mécanique, l’icône automobile du XXe siècle est accompagnée d’un important dossier historique.

1968 Citroën DS21 Décapotable. Coachwork by Henri Chapron. Chassis no. 4485434. Chapron no. 9226. Engine no. 0318003190

Just as it had done 21 years previously with the revolutionary ‘Traction’, Citroën stunned the world again in 1955 with the launch of the strikingly styled ‘DS’. Beneath the shark-like newcomer’s aerodynamically efficient, low-drag bodyshell there was all-independent, self-levelling, hydro-pneumatic suspension plus power-operated brakes, clutch and steering. No European car would match the DS’s ride quality for several years, the fundamental soundness of Citroën’s ahead-of-its-time hydro-pneumatic suspension being demonstrated by its survival in its present-day top-of-the-range models. The DS’s original 1,911cc, overhead-valve, long-stroke engine was replaced in 1966 by a short-stroke 1,985cc unit, also available in 2,175cc and 2,347cc versions, while other DS developments included swivelling headlights, fuel injection and a five-speed gearbox.

Other models offered alongside the original DS were the ID (a simplified, cheaper version), the cavernous Safari estate and the two-door Décapotable (convertible), the latter boasting coachwork by Henri Chapron. (Chapron’s first convertibles had been produced independently of Citroën, but the factory eventually gave the project its blessing). Citroën’s Décapotables were built on the longer, stronger chassis of the ID Break (Estate). In total, 1,365 usine (factory) convertibles were made with either the DS19 or DS21 engine between 1960 and 1971, while Chapron built a further 389 of his own, the last in 1973.

This beautiful soft-top DS was completed by Henri Chapron in April 1968 and comes with Chapron and Citroën certificates confirming matching numbers and listing original build details. Recently imported into the UK from Germany by the current vendor, the car benefits from extensive renovation and servicing undertaken in 2013/2014, as evidenced by bills on file totalling in excess of £3,000 issued by DS marque specialists Pallas Auto of Northfleet, Kent. Noteworthy features include original Jaeger instruments, leather-trimmed seats and carpets, and an excellent convertible hood. Described as mechanically in very good order, the ’20th Century motoring icon comes with a substantial history file.

BONHAMS. LES GRANDES MARQUES DU MONDE AU GRAND PALAIS, 5 Feb 2015 14:00 CET – PARIS

Publicités