Mots-clefs

12

1951 Jaguar XK120 Roadster. Chassis no. 671401. Estimate €70.000 – €90.000 ©2015 Courtesy of RM Auctions.

160 bhp, 3,442 cc DOHC inline six-cylinder engine with dual SU carburettors, four-speed manual transmission, independent front suspension with transverse wishbones, elongated torsion bars, and an anti-roll bar, rigid rear axle with semi-elliptic leaf springs, and front and rear brakes. Wheelbase: 2,600 mm.

  • The desirable XK120
  • Freshly restored in iconic colours
  • Beautiful condition

The modern looks of the XK120 were only matched by the engineering under its skin. Its sturdy box-section chassis featured torsion bar independent front suspension, and its live rear axle rode on long semi-elliptic leaf springs. Brakes were Lockheed hydraulic drum units with twin leading shoes and a generous 12-inch diameter.

The heart and soul of the new car was a 3,442-cubic centimetre, dual overhead-cam six that had begun life as a two-litre, four-cylinder design. Engineer Harry Weslake had experimented with a number of advanced designs, of which a four-cylinder unit with hemispherical combustion chambers and large main bearings was the most promising. Lyons then directed him to add two more cylinders.

The XK120 was unquestionably one of the finest sports cars of its day, as its chassis provided amazing handling and its engine delivered record-breaking top speed. Factory test driver Ron Sutton drove one to a speed of over 130 mph on a Belgian road, proving that its name was actually an understatement of the car’s performance credentials and it was definitely not a marketing exaggeration. Jaguar’s 3.4-litre straight-six is perhaps one of the greatest engine designs of all time, and it would prove so successful that the company would retain its basic design for use in their road going cars for nearly 40 years.

The car offered here is finished in the iconic colour combination of Gunmetal Grey over a red leather interior, and it presents beautifully after a total restoration, with shining steel wheels, polished hubs, wing mirrors, rear wing “spats,” and other desirable features. The paint and interior appear fresh and crisp, with beautiful, rich leather and dashboard finishes. Although the car is not powered by its original engine, the present engine is correct for the model.

This is a wonderful sporting Jaguar with great character and freshly restored charm.

3 4

1951 Jaguar XK120 Roadster. Chassis no. 671401. Estimate €70.000 – €90.000 ©2015 Courtesy of RM Auctions.

Moteur six-cylindres en ligne, 3 442 cm3, 160 ch, 2 ACT, deux carburateurs SU, boîte manuelle quatre rapports, suspension avant indépendante avec doubles triangles, barres de torsion et barre antiroulis, essieu arrière rigide avec ressorts semi-elliptiques, freins à tambours sur les quatre roues. Empattement: 2 600 mm

• Désirable Jaguar XK120
• Restaurée récemment dans des couleurs emblématiques
• Superbe état

L’allure moderne de l’XK 120 était à la hauteur de la mécanique que dissimulait sa carrosserie. Son châssis robuste comportait une suspension avant indépendante avec barres de torsion, et l’essieu arrière rigide était tenu par de longs ressorts semi-elliptiques. Les freins Lockheed à tambours étaient à commande hydraulique, d’un diamètre généreux de 12 pouces (30,5 cm).

Le cœur de la voiture était un six-cylindres double arbre de 3 442 cm3, qui avait commencé sa carrière sous la forme d’un quatre-cylindres 2 litres. L’ingénieur Harry Weslake avait expérimenté diverses configurations avancées, dont un quatre-cylindres à chambres de combustion hémisphériques et larges paliers de vilebrequin était un des plus prometteurs. Lyons lui avait alors demandé d’ajouter deux cylindres.

La Jaguar XK 120, indiscutablement une des voitures de sport les plus brillantes de son temps, présentait un excellent comportement, ainsi qu’une capacité de freinage qui répondait à la puissance de son moteur. Ron Sutton, le pilote d’essai Jaguar, avait pu dépasser 130 mph (210 km/h) sur une autoroute belge, prouvant que le nom de cette Jaguar (« 120 » faisait allusion à 120 mph, 193 km/h) était sous-estimé par rapport aux réelles possibilités de la voiture, et n’était certainement pas usurpé. Le six-cylindres Jaguar 3,4 litres, peut-être un des meilleurs moteurs de tous les temps, a révélé de telles qualités que Jaguar a conservé sa configuration de base pendant près de 40 ans sur les moteurs équipant les modèles de route.

La voiture proposée ici affiche une emblématique combinaison de teintes, avec une carrosserie Gunmetal Grey et sellerie rouge. Elle se présente magnifiquement à la suite d’une restauration totale, avec des jantes en acier comportant des enjoliveurs polis, des rétroviseurs d’ailes, des carénages d’ailes arrière et autres équipements désirables. La peinture et l’intérieur sont impeccables, avec un cuir de belle et généreuse apparence. La voiture n’est pas équipée de son moteur d’origine, mais comporte un moteur conforme au modèle.

Il s’agit d’une superbe Jaguar, dotée d’une personnalité forte et présentant le charme de sa restauration récente.

5 6

1951 Jaguar XK120 Roadster. Chassis no. 671401. Estimate €70.000 – €90.000 ©2015 Courtesy of RM Auctions.

RM Auctions. Paris. Wednesday, February 4, 2015

Publicités