Mots-clefs

, , , , ,

1418034370819075

Redingote, son gilet et son pantalon à la française de couleur « puce », Epoque EmpireEstimation : 3 000 € / 5 000 €. Photo Delvaux

en satin de soie, finement brodés de petites guirlandes de fleurs, de fleurs de muguet et de roses se recroisant. Les boutons également brodés de fleurs polychromes. Dans un état de conservation remarquable.

Armand Augustin Louis, marquis de Caulaincourt, duc de Vicence, né à Caulaincourt le 9 décembre 1773, débute sa carrière militaire à l’âge de 15 ans en s’engageant au régiment Royal-Etranger.
Lieutenant en 1789, capitaine en 1792, suspect parce que noble, il est volontaire pour servir dans la garde-nationale parisienne comme simple soldat. Remarqué par Lazare Hoche, il reconquiert rapidement ses grades et devient aide de camp d’Aubert-Dubayet à l’armée des côtes de Cherbourg.
En 1796, Caulaincourt accompagne ce dernier à Venise, puis à Constantinople. De retour en France en 1797, il participe à la campagne d’Allemagne à la suite de laquelle il est promu colonel. En octobre 1801, Caulaincourt est envoyé par Talleyrand à Saint-Pétersbourg pour une mission diplomatique de six mois. Malgré l’échec de cette mission, il séduit Bonaparte qui en fait son aide de camp en 1802, puis le nomme général de brigade en 1803.
Promu Grand écuyer en 1804, il abandonne la carrière des armes pour devenir diplomate. Caulaincourt ne réussit pas à détourner Napoléon de l’aventure russe. Il retourne cependant en Russie avec la Grande Armée et sera le compagnon de voyage de Napoléon durant la retraite. Les propos de l’Empereur seront consignés par Caulaincourt dans ses Mémoires et constituent un précieux témoignage pour les historiens.
Sénateur en 1813, ministre plénipotentiaire au Congrès de Prague, ministre des Relations Extérieures, plénipotentiaire de Napoléon pour le traité de 1814, c’est Caulaincourt qui portera l’abdication de l’Empereur au gouvernement provisoire.
Pendant les Cents-Jours, Caulaincourt reprend le portefeuille de ministre des Relations Extérieures et devient l’un des hommes politiques les plus importants en influençant Bonaparte sur sa politique étrangère.
A la chute définitive de Napoléon, il devient membre de la Commission du gouvernement provisoire mais il est écarté sur une intervention personnelle du tsar Alexandre Ier. Caulaincourt se retire alors sur ses terres où il vit discrètement et meurt à Paris le 19 février 1827.
Le nom du duc de Vicence est inscrit sur l’Arc de Triomphe de l’Etoile et une rue du 18ème arrondissement de Paris porte son nom.

DELVAUX. Tableaux XIXeme et Modernes, Tableaux Anciens, Archeologie, le 12 Décembre 2014 à 13h30DROUOT RICHELIEU – SALLE 1 & 7 – 9, RUE DROUOT – 75009 PARIS

Publicités