Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Robe de ville

Worth et Bobergh, Robe de ville, vers 1869. Faille de soie, toile de coton enduite. Doublure de tarlatane de coton et de taffetas de soie. Dentelle. Don de Madame Trotzy. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. © Eric Emo / Galliera / Roger-Viollet

PARIS – De Charles Frederick Worth à Azzedine Alaïa, de Mariano Fortuny à Issey Miyake et Yohji Yamamoto, ou encore Cristóbal Balenciaga ou Raf Simons… de nombreux stylistes et directeurs artistiques étrangers ont révolutionné la mode française et enrichi son histoire. FASHION MIX est une exposition hommage au savoir-faire français que créateurs russes, arméniens, italiens, espagnols, japonais, belges… font rayonner à travers le monde.

TEA-GOWN

Mariano Fortuny, tea-gown, vers 1912. Velours de soie rouge imprimé or, perles de verre rouges. Collection Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © R. Briant et L. Degrâces / Galliera / Roger-Viollet

Entre parcours personnels et histoire de la mode, FASHION MIX, conçue par Olivier Saillard, directeur du Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris, souligne l’apport fondamental des créateurs étrangers à la haute couture et au prêt-à-porter français et raconte une autre histoire de l’immigration, celles d’hommes et de femmes, artisans, créateurs contribuant à faire la renommée de Paris, capitale internationale de la mode.

Chapeau-chaussure

Elsa Schiaparelli (1890-1973). Chapeau-chaussure. Feutre noir, Hiver 1937-1938. Collection Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © Eric Emo / Galliera / Roger-Viollet

L’exposition FASHION MIX
Les notions de « savoir-faire français » et de « made in France » sont reconnues et célébrées internationalement dans le domaine de la mode depuis le milieu du XIXe siècle. Or cette mode française est souvent conçue par des créateurs étrangers.

ROBE DU SOIR CREPE IMPRIME NOIR ET BLANC MOTIF DE PAPILLON

Elsa Schiaparelli (1890-1973). Robe du soir crêpe imprimé noir et blanc motif de papillon. 1937. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. © Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet

Poussés par des raisons politiques ou par des choix artistiques, attirés par la capitale de la culture et de l’élégance mais aussi par le pays des libertés, ces créateurs étrangers contribuent à faire la renommée de la haute couture et du prêt-à-porter français et, de Paris, la capitale internationale de la mode.

robe longue

Issey Miyake. Robe longue. Soie artificielle multicolore. 1986. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. © Eric Emo / Galliera / Roger-Viollet

Mais la mode est également source de savoir-faire spécifiques. L’exposition évoque certains métiers de l’époque particulièrement marqués par l’immigration comme les ateliers de broderie russes dans les années 1920 ou, plus récemment, les mailleuses et chausseurs arméniens.

6 Balenciaga - ensemble pois © Spassky Fischer HD

Cristóbal Balenciaga, ensemble robe et cape, haute couture P/E 1962. Faille de soie imprimée Collection Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © Spassky Fischer

L’exposition présente une centaine de pièces emblématiques conservées essentiellement au Palais Galliera : robes, manteaux, chapeaux, accessoires… Les parcours migratoires individuels et les savoir-faire, seront retracés à l’aide de documents d’archives privées et publiques : actes de création de maison de couture, dossiers de naturalisation, dossiers de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), extraits et entretiens audiovisuels.

Palais de la Porte dorée, du 9 décembre 2014 au 31 mai 2015, en partenariat avec le Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.

7 Margiela © Spassky Fischer

Martin Margiela, ensemble body troué et jupe rideau, A/H 1990. Collection Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © Spassky Fischer

8 Schiaparelli - manteau © Spassky Fischer HD

Elsa Schiaparelli, manteau du soir ayant appartenu à Elsa Schiaparelli, haute couture A/H 1949. Collection Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © Spassky Fischer

9 Yohji Yamamoto - cape Pierrot © Spassky Fischer

Yohji Yamamoto, Cape « Pierrot », collection « Hollywood », A/H 1997. Collection Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © Spassky Fischer

Ensemble du soir cape et robe, passage n° 201

Cristóbal Balenciaga, ensemble du soir cape et robe, A/H 1962-1963. Taffetas changeant, don de Monsieur Herbert Georges Bigelow. Collection Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © Eric Emo / Galliera / Roger-Viollet

robe.

Popy Moreni, robe, 1988-1989. Velours noir, applications multicolores.
Collection Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris © Eric Emo / Galliera / Roger-Viollet

robe Fragonard.

Vivienne Westwood. Robe Fragonard. Soie imprimée, rehauts de peinture acrylique. 1991. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. © Eric Emo / Galliera / Roger-Viollet

Portrait de Charles Frederick Worth (1825-1895), vers 1885

Charles Reutlinger (1816-1880). Portrait de Charles Frederick Worth (1825-1895), vers 1885. Inde. Papier albuminé, 1968. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris. Dimensions : 16,5 x 11 cm. © Charles Reutlinger /
Galliera / Roger-Viollet

2 (441x640)

Article consacré à la participation de la maison Redfern à l’Exposition universelle de Saint-Louis (Etats-Unis), L’Art et la Mode, n°23, 3 juin 1904. © Editions Jalou 1904

Brevet déposé par Mariano Fortuny y Madrazo (1871-1949 ) pour un genre d'étoffe plissée ondulée. Source  Archives INPI

Brevet déposé par Mariano Fortuny y Madrazo (1871-1949 ) le 10 juin 1909 à l’Office national de la propriété intellectuelle, pour un « Genre d’étoffe plissée ondulée ». Source : Archives INPI

Youssoupoff Felix_1955

Duplicata du certificat de réfugié de Félix Youssoupoff émis le 9 mars 1955 © Archives Ofpra

Youssoupoff Irene_1955

Duplicata du certificat de réfugié d’Irène Youssoupoff émis le 9 mars 1955 © Archives Ofpra

Maison de couture Molyneux, 5 rue Royale (8e arr.). Façade sur la rue et automobiles arrêtées

Maison de couture Molyneux. Paris, 5 rue Royale (VIIIème arr.). Façade sur la rue et automobiles arrêtées. tirage gélatino-argentique, 1925. Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Dimensions : 16,5 x 12,5 cm. Cliché: BHVP / Parisienne de Photographie – Photographie Seeberger Frères © BnF

Antonio Castillo pseudonyme de Canovas del Castillo del Rey (1908-1984). Couturier. Dessinateur chez Chanel, R. Piguet et Paquin, puis directeur artistique de la maison Jeanne Lanvin à Paris jusqu'en 1962. Ouvre sa propre maison de couture en 1964. En pied, dans l'embrasure d'une porte, chez Lanvin

Antonio Castillo pseudonyme de Canovas del Castillo del Rey (1908-1984). Couturier. Dessinateur chez Chanel, R. Piguet et Paquin, puis directeur artistique de la maison Jeanne Lanvin à Paris jusqu’en 1962. Ouvre sa propre maison de couture en 1964. En pied, dans l’embrasure d’une porte, chez Lanvin. Tirage gélatino-argentique, 1952. Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Dimensions : 17 x 17 cm. Cliché: BHVP / Parisienne de Photographie – Photographie Seeberger Frères © BnF