Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Tête de Sésostris III - Egypte, Moyen empire ©The Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City, Missouri, photo Jamison Miller

Tête de Sésostris III, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C. Provenance inconnue.Quartzite. H. 45 ; L. 34,3 ; pr. 43,2 cm © Kansas City, Nelson-Atkins Museum

LILLE – Le Palais des Beaux‐Arts de Lille présente la première exposition d’envergure consacrée au Moyen Empire égyptien en France, organisée en collaboration exceptionnelle avec le musée du Louvre.

Le Pharaon Sésostris III est l’un des rois les plus emblématiques de l’Égypte antique, dont la renommée fut telle que les auteurs de l’Antiquité classique en firent le modèle par excellence du monarque égyptien. Au coeur du Moyen Empire, son règne (v. 1872‐1854 av. J.‐C.) marque un tournant dans l’histoire de l’Égypte ancienne. Parallèlement au développement intense des échanges culturels entre l’Égypte et ses voisins de la Méditerranée orientale, ce pharaon mène en personne au moins quatre expéditions militaires en Nubie pour affronter le royaume rival de Kerma (dans l’actuel Soudan), qui aboutissent à la construction d’un gigantesque réseau de forteresses et à l’établissement des premières frontières autour de la vallée du Nil, marquées par des stèles. Ces actions ont des répercussions profondes sur la gestion du pays et modifient la conception même de l’Etat égyptien. Avec la mise en place d’une administration très dévouée, Sésostris III met également fin aux menaces intérieures et fait valoir son autorité vis‐à‐vis des notables locaux.

Ce changement est incarné dans l’art par la statuaire : les portraits énigmatiques du pharaon rompent avec les canons traditionnels et le montrent tantôt sous des traits sévères, symboles de sagesse, tantôt sous les traits idéaux d’un jeune homme. Cette nouvelle image fait écho à l’intense entreprise de propagande royale à un moment où la société égyptienne se réinvente en profondeur. Ses productions artistiques extrêmement raffinées et variées ont valu au Moyen Empire d’être considéré comme LA période classique de l’Égypte ancienne : le Nouvel Empire et les époques suivantes s’y sont sans cesse référés comme à un âge d’or.

Récemment, les expositions Ägypten 2000 v. Chr. ‐ Die Geburt des Individuums aux musées de Munich et Berlin (2000) et The Secrets of Tomb 10A. Egypt 2000 BC. au Museum of Fine Arts de Boston (2009‐2010), ainsi que les dernières fouilles archéologiques à Dahchour, Abydos et Deir el‐Bershesh, ont profondément renouvelé notre compréhension de cette période clé de l’Égypte ancienne. L’exposition du Palais des Beaux‐Arts réunit environ 300 oeuvres, dont 200 prêts des plus grands musées internationaux. Mêlant sculptures, bijoux royaux, objets de la vie courante et mobilier funéraire, elle est l’occasion de présenter au grand public cette période d’une richesse extraordinaire. Cet événement permet aussi de dévoiler une centaine d’objets choisis, issus des fouilles menées par l’Université de Lille III sur les sites des antiques forteresses de Nubie, désormais ensevelies sous les eaux du Lac Nasser.

En quatre sections thématiques, l’exposition dessine le portrait de Sésostris III, grand chef militaire et fin stratège politique. Elle lève le voile sur la prospérité retrouvée de la société égyptienne sous la XIIe dynastie en mettant l’accent sur les contacts commerciaux ou guerriers que Sésostris III et ses successeurs ont noués avec les puissances voisines. Le parcours permet d’évoquer les impressionnants complexes funéraires royaux et montre le succès sans précédent du culte du dieu Osiris, qui va de pair avec le développement de son sanctuaire à Abydos. Ce phénomène s’accompagne d’un renouveau des pratiques funéraires des élites, dont les riches nécropoles sont le signe d’une appropriation des rituels auparavant réservées aux seuls membres de la famille royale. L’exposition illustre la diversité et la sophistication de ce mobilier funéraire, en usage jusqu’aux frontières les plus reculées de l’Égypte. Elle se conclut sur la postérité de Sésostris III, pharaon divinisé par ses successeurs et dont les exploits ont été magnifiés par les Anciens, Hérodote et Diodore de Sicile en tête.

L’événement sera enrichi d’une présentation d’oeuvres d’artistes contemporains majeurs (Wolfgang Laib, Antony Gormley, Andreas Gursky, Gerhard Richter) sur les thématiques du voyage des âmes et de l’au‐delà, faisant écho aux préoccupations religieuses de l’Égypte antique. Cette installation s’accompagnera d’une exposition de photographies anciennes dédiées à l’aventure des fouilles archéologiques de la fin du XIXe au début du XXe siècle.

Linteau de porte provenant du temple de Médamoud présentant le roi sous ses deux visages faisant offrande au dieu Montou, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C. Égypte, Médamoud, temple de Montou. Calcaire. H. 107 ; l. 226 ; ép. 13,5 cm. Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Linteau de porte provenant du temple de Médamoud présentant le roi sous ses deux visages faisant offrande au dieu Montou, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C. Égypte, Médamoud, temple de Montou. Calcaire. H. 107 ; l. 226 ; ép. 13,5 cm. Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Détails. Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Détails. Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes
© 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Sésostris III autoritaire et vigilant les mains posées à plat sur son pagne, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C. Égypte, Deir el-Bahari, complexe funéraire de Montouhotep II. Granodiorite. H. 122 ; l. 58 ; ép. 50 cm © Londres, The British Museum

Sésostris III autoritaire et vigilant les mains posées à plat sur son pagne, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C. Égypte, Deir el-Bahari, complexe funéraire de Montouhotep II. Granodiorite. H. 122 ; l. 58 ; ép. 50 cm © Londres, The British Museum

Le scribe Iaÿ, un rouleau de papyrus déroulé sur ses genoux, 12e dynastie, règne de Sésostris III ou d’Amenemhat III. Provenance inconnue.Grauwacke. H. 16,5 ; l. 9,3 ; pr. 9,9 cm. Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Le scribe Iaÿ, un rouleau de papyrus déroulé sur ses genoux, 12e dynastie, règne de Sésostris III ou d’Amenemhat III. Provenance inconnue.Grauwacke. H. 16,5 ; l. 9,3 ; pr. 9,9 cm. Musée du Louvre, département des Antiquités égyptiennes © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Statue de Renefseneb, 12e dynastie, Égypte, Assouan. Grès. H. 33,6 ; l. 10,5 ; pr. 19,3 cm © Berlin, Ägyptisches Museum und Papyrussammlung,

Statue de Renefseneb, 12e dynastie, Égypte, Assouan. Grès. H. 33,6 ; l. 10,5 ; pr. 19,3 cm © Berlin, Ägyptisches Museum und Papyrussammlung,

Statue-cube de Senousret-Senbefny avec sa femme devant lui, 12e dynastie, règnes de Sésostris III et d’Amenemhat III. Provenance inconnue. H. 68,3 ; l. 41,5 ; pr. 46 cm © New York, Brooklyn Museum

Statue-cube de Senousret-Senbefny avec sa femme devant lui, 12e dynastie, règnes de Sésostris III et d’Amenemhat III. Provenance inconnue. H. 68,3 ; l. 41,5 ; pr. 46 cm © New York, Brooklyn Museum

Sphinx de Sésostris III, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C. Égypte, probablement Karnak. Gneiss anorthositique. H. 42,5 ; L. 73 ; l. 29,3 cm © New York, The Metropolitan Museum of Art

Sphinx de Sésostris III, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C. Égypte, probablement Karnak. Gneiss anorthositique. H. 42,5 ; L. 73 ; l. 29,3 cm © New York, The Metropolitan Museum of Art

Figurine magique à l’effigie d’un étranger ligoté, 12e dynastie, fin du règne d’Amenemhat Ier, Soudan, Mirgissa, nord-ouest de la ville ouverte. Calcaire polychrome. H. 13 ; l. 5,3 ; pr. 3,5 cm © Lille, université de Lille 3

Figurine magique à l’effigie d’un étranger ligoté, 12e dynastie, fin du règne d’Amenemhat Ier, Soudan, Mirgissa, nord-ouest de la ville ouverte. Calcaire polychrome. H. 13 ; l. 5,3 ; pr. 3,5 cm © Lille, université de Lille 3

Statue d'un fonctionnaire égyptien provenant de la capitale du pays de Kouch, Kerma, 13e dynastie, Soudan, Kerma. Granodiorite. H. 65 ; l. 22 ; pr. 28,5 cm © Boston, Museum of Fine Arts

Statue d’un fonctionnaire égyptien provenant de la capitale du pays de Kouch, Kerma, 13e dynastie, Soudan, Kerma. Granodiorite. H. 65 ; l. 22 ; pr. 28,5 cm © Boston, Museum of Fine Arts

Pectoral de style égyptien décoré d'un faucon aux ailes déployées provenant de la nécropole royale de Byblos (Liban) - © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Pectoral de style égyptien décoré d’un faucon aux ailes déployées provenant de la nécropole royale de Byblos (Liban), Bronze Moyen (2000-1600 av. J.-C.), Liban, Byblos (actuelle Jbeil), Tombe royale III. Or / H. 12 ; l. 20,5 cm. Musée du Louvre, département des Antiquités orientales © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Statuette d'une femme du Proche-Orient, reconnaissable à sa coiffure et à sa robe, portant son enfant dans le dos, 12e dynastie, Égypte, Béni Hassan, Tombe de Ouser. Bois, traces de gesso et de polychromie. H. 15,3 ; l. 4,4 cm © Edimbourgh, Royal Museum of Scotland

Statuette d’une femme du Proche-Orient, reconnaissable à sa coiffure et à sa robe, portant son enfant dans le dos, 12e dynastie, Égypte, Béni Hassan, Tombe de Ouser. Bois, traces de gesso et de polychromie. H. 15,3 ; l. 4,4 cm © Edimbourgh, Royal Museum of Scotland

Miroir de style égyptien à manche papyriforme provenant de la nécropole royale de Byblos (Liban), Bronze Moyen (2000-1600 av. J.-C.), Liban, Byblos (actuelle Jbeil), Tombe royale II. Or, argent. H. 47 ; l. 22,5 cm © Beyrouth, ministère de la Culture / Direction générale des antiquités

Miroir de style égyptien à manche papyriforme provenant de la nécropole royale de Byblos (Liban), Bronze Moyen (2000-1600 av. J.-C.), Liban, Byblos (actuelle Jbeil), Tombe royale II. Or, argent. H. 47 ; l. 22,5 cm © Beyrouth, ministère de la Culture / Direction générale des antiquités

Ceinture aux têtes de léopards de la princesse Sithathoryunet, 12e dynastie, règne de Sésostris III ou d’Amenemhat III, Égypte, el-Lahun, tombe de Sithathoryunet.Or, améthyste, diorite. L. 81 cm © New York, The Metropolitan Museum of Art

Ceinture aux têtes de léopards de la princesse Sithathoryunet (détail) © New York, Metropolitan Museum of Art

Ceinture aux têtes de léopards de la princesse Sithathoryunet (détail) © New York, Metropolitan Museum of Art

Bracelet manchette inscrit du nom du roi Amenemhat III, successeur de Sésostris III, et appartenant à la princesse Sithathoryunet, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C., Égypte, el-Lahun, tombe de Sithathoryunet (BSA Tomb 8). Or, cornaline, turquoise. Circ. 12,5 ; l. 8,1 cm © New York, The Metropolitan Museum of Art

Bracelet manchette inscrit du nom du roi Amenemhat III, successeur de Sésostris III, et appartenant à la princesse Sithathoryunet, 12e dynastie, règne de Sésostris III, vers 1872-1854 av. J.-C., Égypte, el-Lahun, tombe de Sithathoryunet (BSA Tomb 8). Or, cornaline, turquoise. Circ. 12,5 ; l. 8,1 cm © New York, The Metropolitan Museum of Art

Relief de la tombe du nomarque Djehoutyhotep II. Procession de porteurs d’offrandes - © Londres, The British Museum

Relief de la tombe du nomarque Djehoutyhotep II. Procession de porteurs d’offrandes, 12e dynastie, règne de Sésostris II et Sésostris III, Égypte, Deir el-Bersha, tombe du nomarque Djéhoutyhotep II. Calcaire peint. H. 36 ; l. 168 ; pr. 15 cm  © Londres, The British Museum

Modèle de barque servant lors d’un enterrement, 12e dynastie, règnes d’Amenemhat II-Sésostris II, vers 1913-1872 av. J.-C. Égypte, Deir el-Bersha. Bois polychrome. H. 49 ; L. 77,5 ; l. 19 cm © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Modèle de barque servant lors d’un enterrement, 12e dynastie, règnes d’Amenemhat II-Sésostris II, vers 1913-1872 av. J.-C. Égypte, Deir el-Bersha. Bois polychrome. H. 49 ; L. 77,5 ; l. 19 cm © 2013 Musée du Louvre/Christian Descamps

Stèle du vice-roi de Nubie Ouser-Satet présentant des offrandes à une triade divine composée (de droite à gauche) de Khnoum, du pharaon Sésostris III divinisé et de Dédoun, XVIIIème dynastie, Nouvel Empire, Semna, temple de Taharqa, chambre A. Grès. H : 68 cm ; l : 50 cm ; ép : 12 cm © Boston, Museum of Fine Arts

Stèle du vice-roi de Nubie Ouser-Satet présentant des offrandes à une triade divine composée (de droite à gauche) de Khnoum, du pharaon Sésostris III divinisé et de Dédoun, XVIIIème dynastie, Nouvel Empire, Semna, temple de Taharqa, chambre A. Grès. H : 68 cm ; l : 50 cm ; ép : 12 cm © Boston, Museum of Fine Arts

Gravure de la Bibliothèque historique de Diodore de Sicile : Sésostris III paradant sur un char, 1777, Christian Bernard Rhode. H : 60,3 cm ; l : 45,1 cm © Londres, British Museum

Gravure de la Bibliothèque historique de Diodore de Sicile : Sésostris III paradant sur un char, 1777, Christian Bernard Rhode. H : 60,3 cm ; l : 45,1 cm © Londres, British Museum

Antony Gormley: Rise + Tree; Wolfgang Laib: Passageway + Ziggurat © Studio Antony Gormley/Wolfgang Laib/Galerie Thaddaeus Ropac

 - next picture

Antony Gormley, Tree © Antony Gormley Studio, Londres / Galerie Thaddaeus Ropac, Paris-Salzburg. Photograph by Stephen White, London

Antony Gormley, Rise © Studio Antony Gormley, Londres, Galerie Thaddaeus Ropac, Paris-Salzburg

Antony Gormley, Rise © Studio Antony Gormley, Londres, Galerie Thaddaeus Ropac, Paris-Salzburg